Sydney

Le post
de BB

21 mar 2011

… Sur un trottoir de Bega, mes 2 gros sacs sur les épaules, telle un 280 (quitte à être comparée a un sandwich), le voyage en solo commence… Je vais tenter a ma chance à Sydney. Objectif : trouver un boulot pour continuer le voyage et nourrir Francis ; trouver un appart pour accueillir ma mère qui arrive dans une semaine. Objectif lune : voyage initiatique, me démerder seule dans une ville inconnue, prendre le bus a travers l’outback. 1ere embuche : mon bus est à 3h du mat. Il est 5.00 pm, Bega s’endort déjà; comme toutes les villes australiennes lors de la fermeture des magasins… Vers 22h ( je le sais par avance) le seul et unique pub de la ville affichera à son tour  porte close… Tant pis, je bouquine sous l’abri bus… 7.00 pm, il fait nuit noire, plus un chat dans les rues, place aux kangourous… Bon tout compte fait je pourrais attendre au motel… Tout droit sorti d’un thriller américain, ce sordide hôtel en bord de route propose une chambre à 30$ la nuit. En prime : l’accueil chaleureux mais inquiétant du veilleur de nuit psychopathe qui y habite et  une holy bible sur mon oreiller… Ambiance… à 3h du mat, je me dirige vers l’arrêt de bus, en priant je ne sais quelle étoile de la superbe milky way qu’un bus se décide à passer par la… Des phares éclairent enfin la route, un cri de dingo au loin, et c’est parti, me voila en route vers Sydney. 11h plus tard, me voila à la central station, il fait 40° a l’ombre, je ne sais pas encore que commence à déferler la hot wave sur la capitale… du New South Wales. Je vous passe la période « on remet ça », sélection de petites annonces en vu d’une chambre à louer ; distribution de CV dans tous les cafés dans une rue déterminée… La conclusion : l’échauffement à Melbourne a payé! 2 jours après mon arrivée, me voila installée à l’ouest de la ville, dans un appart nickel chrome partagé avec des chinois, quant au boulot, après quelques essais et training de rigueur, je choisis le bar resto qui me branche le plus… Un live music bar au coeur de Newton, quartier branché/trash ou les boutiques vintage côtoient les bars rock affichant tous le drapeau « arc en ciel »…. Comme mon bar n’est ouvert que 3 soirs par semaine, je complète mon emploi du temps la journée en donnant des leçons de français via une boite de cours particuliers à domicile… Le temps de passer et repasser devant l’opéra house, d’arpenter le fameux bridge et de tester les innombrables plages dont recèle la baie… Bibi et Francis me rejoignent dans ma nouvelle demeure. Ensemble, on profite un peu de cette ville digne de tous les stéréotypes liés à l’Australie (des surfers se baladant en tong dans le métro aux boites par exemple…), et hop, un petit tour à l’aréoport où je jette Bibi pour ses vacances de rêve, alors que je récupère ma mère qui n’a pas pu résister à l’envie de venir ici. Pour l’heure,  adieu les cities, good day les fermes qui jalonnent la east coast!

2 Responses to Sydney

Avatar

Hélène collet

mars 25th, 2011 at 22 h 02 min

Coucou Antoine, 1ère fois que je visite ton site. Nous sommes a Amsterdam pour le w. End.pas de blog pour ce mini séjour . J ai cru comprendre que claire vient te voir.embrasse la pour nous.bon voyage ,t as de la chance!j ai encore jamais réussi a aller voir l’Australie .faites attention aux nuages radioactifs from japan.

Avatar

admin

mars 26th, 2011 at 23 h 23 min

Merci pour ton message ! C’est la maman de Bérangère qui est venue la voir à Sydney.. je vais encore devoir attendre un peu avant de voir ma maman :(



C'est quoi ?

Tout simplement un carnet de voyage sans prétention de deux frenchies qui ont décidé de partir en pays d'Oz pour quelques mois. Pas de programme mais une histoire à construire, une parenthèse dans notre vie

Les posts de...

Cairns Time