Tonton Pétard

 

Le post
de Bibi

14 avr 2011




PREMIERE IMPRESSION
Stéréotype du surfeur avec 30 ans de plus : grand, bien bâti, la peau noire cuite par des années d’exposition solaire et de bain de sel, de longs cheveux blonds, un sourire émail diamant accroché aux lèvres souligné par un réseau de rides trahissant son âge avancé. Sa tenue ? Short et tong. Il fait sombre, on pénètre d’abord dans un petit jardin dense en végétation pour arriver dans une maison en briques, très simple. Il vit seul. Un tas de machins sur la terrasse, des planches de surf un peu partout et à l’intérieur pas vraiment de déco mais des choses accumulées et jamais jetées. Une photo décolorée d’une île inconnue dans un cadre rococo, des trophées en tout genre sur le frigo (le plus fameux : un musclor collé sur un long-board), des coquillages prenant la poussière sur un rebord de fenêtre et, dans une bibliothèque en désordre, des livres sur le bouddhisme, la méditation, les prédictions maya… Il nous fait à manger, fish & légumes surgelés, nous sert un verre de vin, sort une petite boite en fer rouge et se roule un splif de pur. Il parle vite. La compréhension est dure. Tout à coup il se lève baragouine un truc et s’en va. On entend au loin le moteur de son vieux Range Rover collector rongé par la rouille. Il est parti ? T’as compris toi ? Il nous connaît depuis 1 heure, la maison est à nous.





LA FERME

Sa ferme est à 15 kilomètres de là. C’est un grand domaine « coincé » entre une longue ligne droite et une mangrove. Son chemin en coquille d’huitre est traverse une multitude d’arbres fruitiers et de plantations variées. Il débouche sur un espace ouvert : Une caravane, une éolienne, un grand bâtiment sur deux étages pas tout à fait fini et un plus petit en construction. Entre deux explications sur la permaculture, la conscience végétale et la puissance de la télépathie, on ramasse des fruits et on le regarde carreler au rythme de deux rangées par jours. On l’aide à faire le ciment, le repas, le ménage, un diagramme qui va changer la face du monde et on l’écoute. On ne comprend pas tout mais on écoute. Le fond est bon mais il a un côté gourou qui nous fait un peu peur. « You know what I mean ? You see ? CON-NEX-ION. »




VIS MA VIE
Finalement le woofing c’est ça, partager et faire parti de la vie d’un inconnu l’espace d’une semaine. Le rythme, les idées, les sorties, l’univers, les relations. Toujours le même schéma. D’abord il y a l’appréhension et la curiosité. De l’excitation à l’approche du lieu. Les questions : A quoi va ressembler la maison, la personne ? Vit-elle seule ou évian ? On arrive dans la région ou on va passer la semaine, la ville, dans la rue.. ça se précise. On scrute chaque pavillon, celle là avait l’air bien, dommage. On se jette à l’eau. La rencontre. Beaucoup de questions en suspend qui vont trouver des réponses au fil de la semaine. La première impression est souvent bonne. Vient ensuite la découverte du boulot, du nombre d’heures, du temps libre… Même si le boulot est parfois tranquille, le temps libre on n’en a pas vraiment. On vit avec eux. Ils partagent tout et font confiance. Ils aiment leur région et sont heureux de nous faire partager leur secret spot, leur passion parfois leurs sorties. Celui-ci a été dense et un peu étrange. En vrac on va se souvenir de la démo de boomerang au couché du soleil sur les gigantesques dunes d’Anna Bay, de la viré sur ten miles beach en 4×4 suivit d’un cours de surf perso et d’un fish & chips, des longs moments à l’écouter accompagné du réconfort d’un bon smoothie, des soirées un peu créniosse chez sa copine du moment et de la balade splendide dominant toute la région de Nelson Bay que l’on à fait avec Mélanie, la fille de la copine.

> voir les photos

Pour situer dans le temps, Anna Bay c’était début mars, après Sydney… il y a eu deux autres woofing entre temps, on a du retard ! L’actualité c’est un HelpX à Byron Bay qui se fini demain suivit d’un road trip jusqu’à Brisbane d’où on prendra l’avion pour Darwin le 23 avril !

4 Responses to Tonton Pétard

Avatar

artemise dugrillage

avril 15th, 2011 at 16 h 58 min

y’a aucun commentaire car on reste bouche bée devant les photos…
cela dit, nous aussi on peut en faire des belles photos.
je mets ton papa en short avec 2 tongs et le prends en photo en bord de mer ! le seul problème c’est que le soleil ne se couche pas sur la mer ! sinon je l’aurais fait !

Avatar

admin

avril 17th, 2011 at 0 h 45 min

Merci maman ! heureusement que la famille est la pour animer le blog ;)

Avatar

joel

avril 17th, 2011 at 13 h 39 min

on suit votre aventure avec beaucoup d’attention malgré le travail qui ronge toujours un peu plus nos journées et le climat agréable qui nous empêche de laisser des commentaires tellement l’appel du grands air est intense

vous rentrez quand??
bisous a vous abusez pas trop des bonnes choses ;)

joel manue & mathys

Avatar

Sylvain Coutouly

avril 17th, 2011 at 20 h 30 min

Ca a l’air de bien se passer avec les australiens! J’adore les photos, ça donne envie de voyager tout ça. Soit sage bibi :)



C'est quoi ?

Tout simplement un carnet de voyage sans prétention de deux frenchies qui ont décidé de partir en pays d'Oz pour quelques mois. Pas de programme mais une histoire à construire, une parenthèse dans notre vie

Les posts de...

Cairns Time