Le woofing le plus classe du monde

Le post
de BB

16 juin 2011

Tout a commence par un chemin de terre boueux au beau milieu d’une forêt…

« Bee t’es sure que ce woofing avait l’air d’être cool ? »

« oui oui carrément » avec un sourire crispé…

Nous voila en plein cœur d’un parc naturel, point plomer, terre sacrée des femmes aborigènes, et de Gail, qui ne savait pas en nous accueillant que nous aussi, nous vénèrerions ce lieu… C’est 3 maisons en bois, adossées à des collines verdoyantes, on y vient a pied, ceux qui vivent la, nous ont laissé leur clé … du bonheur. Comment décrire ces 2 semaines de quiétude absolue ? Comment dire, te dire Gail, a quelle point nous t’avons admiré, écouté et aimé ? Peut-être en expliquant que notre hôte, artiste de 75 ans, femme courage qui a élevé ses 4 enfants, s’est élevé contre ses parents en choisissant des études contraire a la morale bien pensante des années 60,  s’est aussi élevé contre un gouvernement en guerre contre le Vietnam en adoptant une petite fille là-bas …  Cette femme, aujourd’hui pleine de vie et de gentillesse, a même réussi à percer dans le milieu artistique vers 60 ans, son contrat matriarcal ayant été rempli… et s’est aménagé (construit si elle en avait eu la force physique) une propriété à l’image de ce qu’elle est, belle, lumineuse … the paradise on earth … Le woofing en lui-même ? Une blague, tant les affinités partagées nous ont rapidement permis d’obtenir une place équivalente à … ses propres enfants ! Nous étions obligés de la supplier de l’aider pour ne pas trop se sentir comme des imposteurs… Antoine a lui crée un site internet, ( gail-english.blogspot.com ) qui semble être du pain béni pour elle, vu le succès remporté avec la vente de ses tableaux !

Pour ma part,  j’ai coupé 3 arbres, fait du feu, un peu de weeding, une mince affaire après une intense pratique à Laurieton ! Nos à côté ? Mieux que le plus cher des resorts australien, à 5000 dol la semaine. Une maison chacun. Long board pour Antoine (nous sommes à 7 min a pied d’une plage superbe, entourée de falaises rocheuse, avec une eau a 24° et de longues, douces vagues, idéales pour surfer en long board), photos de paysages sauvages, dans un parc aux milles et une espèces naturelles plus impressionnantes les unes que les autres (du gentil kangourou au vilain serpent méchant de 3m), discussion avec Gail et son mari sur l’époque où ils se sont installés en France dans les années 70, bracelets en coquillage pour toutes mes keupines, ballades, tranquillité, paix intérieure, épicurisme au quotidien ;P

Il est donc difficile de dresser un portrait à l’image de ce que nous avons vécu, car même si mes envolées lyriques et les supers photos de Bibi s’en approchent, elles ne rendront jamais cette atmosphère de bien être permanant, attrait à chaque promenade au bord de la crique rejoignant la mer, chaque verre de bon vin dégusté, chaque débat engagé sur lesquelles on en oublierait presque qu’une langue différente nous sépare….

Thanks Gail for all that you did for us, you’ll stay the most beautiful experience we had in your country, we ‘ll never, ever, forget you and are waiting for you in France

1 Response to Le woofing le plus classe du monde

Avatar

Adrien

juillet 4th, 2012 at 11 h 28 min

Bonjour :)

J’espère qu’il n’est pas trop tard :(

Je viens de lire votre article, et il se trouve que je suis actuellement à la recherche d’un(e) hôte pour effectuer un woofing en Australie.

J’aimerais donc prendre contact avec vous, afin de discuter à propos du (des) wooffing(s) que vous avez vous-même effectué.

J’attends impatiemment votre réponse

Cordialement

Adrien



C'est quoi ?

Tout simplement un carnet de voyage sans prétention de deux frenchies qui ont décidé de partir en pays d'Oz pour quelques mois. Pas de programme mais une histoire à construire, une parenthèse dans notre vie

Les posts de...

Cairns Time